• Comme on dit, ça sent le roussi aujourd'hui : nous quittons notre hôtel à Chagny qui nous a permis de visiter la ville de Beaune pour rentrer au bercail. Direction Autun dans un premier temps pour revoir la Cathédrale puis visiter le musée Rolin.

    La Cathédrale d'Autun

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Son horloge astronomique

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    L'Hôtel Rolin date de la première moitié du XVe siècle. Il a été aménagé par Nicolas Rolin, Chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon à partir de sa demeure paternelle appelée "Le Donjon".

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Nous commençons la visite par l'Antiquité avec cette "Mosaïque aux auteurs grecs" des IIe-IIIe siècles en cubes de pierre et de verre (tesselles) d'une riche maison de la ville d'Augustodunum, l'ancienne Autun. 

    Ici, Métrodore, un disciple d'Epicure, est assis dans un siège et est accompagné d'une citation de son œuvre.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Vitrine de petits objets en bronze

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    "Acrobate en bronze" des IIe-IIIe siècles

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Une pièce maîtresse du musée : ce Vase diatrète en verre soufflé et sculpté (début du IVe siècle).

    Mais que veut dire "diatrète" ? Il s'agit d'une coupe intérieure en verre et d'une cage extérieure décorative qui se détache du corps du récipient, auquel elle est rattachée par de courtes tiges ou entretoises, le tout également en verre.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Ce vase, découvert dans un sarcophage en grès, est un objet particulièrement précieux connu par une dizaine d'exemplaires en Europe. Tout d'abord soufflé, ce bol a été ensuite sculpté dans l'épaisseur de sa paroi jusqu'à former ce décor de "filet" qui semble le recouvrir. L'inscription "VIVAS FELICITER" (Vis avec félicité), faite de grandes lettres en relief, trouve de rares comparaisons dans le monde antique. L'analyse du contenu a permis d'identifier les résidus d'un mélange d'huile, de feuille, de fleurs et d'ambre gris, substance très parfumée provenant des concrétions intestinales du cachalot. C'est la première attestation de ce produit pour l'Antiquité indiquant qu'il entrait dans la composition d'un parfum pour l'église.

    Tirelire : Fortune, Abondance ou Mater (IIIe-IVe siècles)

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Maquette d'une Domus typique d'Augustodunum

    Pas mal la baraque : on se croirait à Gyé ou à Neuville (villes de cultivateurs de Champagne) !

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    De l'Antiquité, nous passons au Moyen Age avec cette sculpture allégorique en calcaire de "La Géométrie" (vers 1140-1160) - pilier du cloître de la Cathédrale Saint-Nazaire

    La Géométrie tient dans sa main droite le symbole de sa discipline, probablement une équerre ou la branche d'un compas.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Et voici maintenant, toujours de la même époque "L'astronomie" qui tient dans sa main droite une étoile à huit branches.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    LE chef-d'œuvre du musée : "La tentation d'Eve" (Fragment de linteau du portail des Pèlerins de la Cathédrale Saint-Lazare) - 2ème quart du XIIe siècle

    La Cathédrale possède une orientation peu commune, Nord-Sud. Les pèlerins voyaient ce relief en entrant par le portail Est. L'œuvre est attribuée à l'atelier du sculpteur des chapiteaux intérieurs et le grand portail Nord, vraisemblablement l'auteur de la formule "Gislebertus hoc fecit" sur le tympan du Jugement dernier.

    Eve s'apprête à cueillir d'une main le fruit défendu à la branche de l'arbre que tend vers elle le Tentateur, dont on devine la patte griffue. Sa position couchée s'adapte à la forme allongée du linteau. Cette attitude exprime peut-être aussi l'humilité des pêcheurs.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Nous voici à la Renaissance avec cette "Vierge ouvrante" des XVe-XVIe siècles en chêne polychromé et argenté. Située dans une chapelle, elle était vénérée par les femmes enceintes qui déposaient à ses pieds des offrandes ou faisaient dire une messe. La statue était ouverte pour mettre en contact les vêtements destinés au bébé. La dévotion dont elle faisait l'objet semble se rattacher à celle des déesses mères antiques. 

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    "Sainte Catherine" attribuée à Antoine le Moiturier (2ème tiers du XVe siècle). Socle en calcaire polychrome portant la devis du cardinal Rolin "Deum time" (Crains Dieu).

    On reconnaît la sainte à la roue de son supplice. 

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    "Saint Jean-Baptiste" par Antoine le Moiturier
    (Calcaire polychrome) - 2ème tiers du XVe siècle

    La statue provient du jubé de la Cathédrale Saint-Lazare.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    "La nativité au cardinal Rolin" de Jean Hey - fin XVe siècle

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    C'est la première œuvre du Maître de Moulins.

    Il s'agit d'une Nativité : Jésus enfant est visible dans son berceau, dans le bas à gauche de la composition ; il est entouré de ses parents, Marie et de Joseph, également en présence des bergers (au fond derrière une palissade) et du donateur (à droite).L'iconographie chrétienne du thème est respectée avec l'étable ouverte (dégradée) vers le paysage champêtre, la présence d'animaux (le bœuf et l'âne - aux têtes superposées - dans la crèche à gauche, des moutons paissant au loin dans l'arrière-plan bleuté). La carnation de la Vierge est particulièrement blanche (la marque de son origine noble).

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Nous n'avons pas fait la partie "moderne" du musée car nous avons de la route à faire... Direction Saulieu pour se restaurer dans ce bistrot faisant face à la Basilique Saint-Andoche.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    La Basilique date de la première moitié du XIIe siècle. Son portail, complètement détruit à la Révolution française, a été restauré au XIXe siècle.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Le tympan révèle une iconographie chrétienne : un Christ en majesté, inscrit dans une mandorle, ici portée par quatre anges, est assis sur son trône, exécutant le geste de bénédiction de la main droite et tenant à gauche un livre ouvert appuyé sur son genou. Aux côtés des anges soutenant la mandorle, sont figurés les animaux emblématiques des quatre évangélistes : à gauche du Christ, l'aigle de saint Jean et le taureau de saint Luc, puis, à droite du Christ, le lion de saint Marc et l'ange ailé de saint Matthieu. Toutes ces figures sont encadrées par un ange agenouillé portant un chandelier aux deux extrémités du tympan.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    L'église est très sobre intérieurement.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Les chapiteaux des colonnes sont de trois sortes : les chapiteaux historiés, les chapiteaux animaliers ou bestiaires et les chapiteaux floraux.

    Parmi les chapiteaux historiés j'ai craqué pour ceux-ci.

    La fuite en Egypte

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    La scène du "Noli me tangere" (Ne me retiens pas)

    Il s'agit des paroles prononcées par Jésus ressuscité à Marie-Madeleine le jour de Pâques, dans l' Évangile selon Saint Jean.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    La tentation du Christ

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Les chapiteaux animaliers maintenant

    Les vouivres : La vouivre est une créature légendaire présente dans plusieurs pays européens, ayant généralement la forme d'un dragon bipède ou d'un serpent ailé.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Les deux aigles

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Parmi les chapiteaux floraux, voici celui-ci

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Et celui-là

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Un joli toit pour cette petite chapelle

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    "Vierge à l'Enfant" dite de Madame de Sévigné (début du XVIe siècle)

    La romancière l'aurait donnée à la basilique lors d'un de ses passage. Pas top, la Vierge, pas plus que l'Enfant, non ?

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    "Sainte avec un livre" (traces de peinture polychrome) : Sainte Brigitte de Suède ?

    Brigitte, fille d'un prince suédois, est née en Suède vers 1302-1303. Devenue veuve en 1344 et mère de huit enfants, elle fonde l'ordre du Très Saint-Sauveur et s'installe à Rome, où elle meurt en 1373. Elle est canonisée en 1391. Elle est représentée portant un livre et tenant un cierge dans la main gauche, rappelant la cire brûlante qu'elle laissait couler sur sa main en signe de mortification.

    Dur dur : mais je me souviens d'avoir vu récemment à la télévision un reportage sur un pèlerinage dans un pays d'Amérique latine où un certain pèlerin faisait de même...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    La Basilique possède aussi un superbe orgue.

    Datant de 2003, il s'agit de l'un des instruments les plus novateurs de Bourgogne tant au niveau visuel que sonore. Ses trois claviers (en poirier et ébène) et son pédalier permettent de faire sonner plus de deux mille tuyaux répartis à l’intérieur du buffet sur trois niveaux. Ces tuyaux sont réalisés dans différents matériaux (alliages étain-plomb, bois, etc…). Les tuyaux les plus aigus mesurent quelques millimètres alors que les tuyaux les plus graves comptent jusqu’à six mètres de haut. Le buffet de cet orgue a fait l’objet d’un concours de plasticiens. Le dessin est dû à Pierre SIBIEUDE, la réalisation a été effectuée par les facteurs MILLOT et JACQUART. Enfin, la partie instrumentale de cet orgue a été réalisée par le facteur Daniel BIROUSTE.
    L’orgue de Saulieu se positionne comme un instrument moderne offrant aux interprètes des dispositions technologiques avancées et une palette sonore originale pour jouer la musique d’hier et d’aujourd’hui.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Au sortir de la Basilique, une très jolie placette pourvue d'une fontaine appelée Fontaine Saint-Andoche ou Fontaine Caristie du nom de son créateur. Elle date du XVIIIe siècle et est surmontée d'une statue de la belle Samaritaine.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Un peu plus loin, une maison apparemment sans grand intérêt si ce n'est que c'est la maison natale de François Pompon (1855-1933), célèbre sculpteur-animalier connu pour son ours polaire, entre autres.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Cet ours polaire en résine n'est pas de François Pompon : je m'y suis trompée au départ ! Il s'agit d'une œuvre de Michel Bassompierre qui s'intitule, on se demande pourquoi, Phoque N°1... La ville de Saulieu célèbre en cette année 2022 le centenaire de la révélation au grand public du célèbre sculpteur sédélocien.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 6) Le retour par Autun et Saulieu

    Ainsi se termine notre petite escapade entre sœurs.


    votre commentaire
  • Pour voir le post sur notre visite guidée des Hospices de Beaune, cliquez ICI.

    Notre poursuivons cet après-midi notre découverte de la ville de Beaune avec la visite guidée de la moutarderie Fallot. C'est au fond de cette grande allée décorée d'une jolie fresque représentant un champ de moutarde que se trouve la fabrique.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    La visite guidée démarre de cette petite courette.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    La chaleur, plus qu'étouffante, explique ma tenue un peu "négligée"...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    La meule de pierre située à l'entrée de l'espace muséal confirme que la moutarde Fallot est moulue à froid, dans les règles de l'art. Il paraît en effet que le broyage industriel en cuve d'inox fait perdre sa force à la moutarde...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Notre jeune guide est charmante et jolie de surcroît.

    Elle nous explique par le menu la méthode de fabrication du fameux condiment et l'histoire de la moutarderie Fallot. Par ailleurs, le site internet de l'entreprise étant très bien fait me permet de ne pas vous dire trop de bêtises.

    Le semis se fait en août-septembre, la germination en octobre-novembre, la levée en mars-avril, la floraison en mai, la formation des graines en juillet, la récolte en août.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    La boucle est bouclée.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Moutarderie Edmond Fallot : une maison indépendante Bourguignonne et familiale depuis 1840

    Dotée d’un outil performant, elle a su maintenir le savoir-faire de l’artisan moutardier c'est à dire le broyage des graines à la meule de pierre qui conserve toutes les qualités gustatives de la pâte. Une attention toute particulière est apportée à la préservation et à la protection de l’environnement : tri et valorisation des déchets, traitements des effluents, … Marc Désarménien, le petit-fils d’Edmond Fallot, est actuellement aux commandes de l’entreprise. Une vingtaine de salariés contribue à la qualité de la production. L’entreprise a étoffé sa gamme de produits au fil des années avec des moutardes aromatiques, vinaigres, conserves et condiments; avec un procédé de fabrication répondant à une démarche de qualité dans laquelle La Moutarderie Fallot s’est engagée. Pour valoriser son savoir-faire traditionnel auprès du grand public, La Moutarderie Fallot a ouvert un Espace Muséographique comportant deux parcours de visites. Deux boutiques ateliers (Beaune et Dijon) ont vu le jour avec un espace de dégustation totalement dédié à la moutarde ‘Enjoy Fallot !’.

    Voici sur ce tableau les différents propriétaires de la moutarde depuis 1840

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    L'histoire de la moutarde en Bourgogne

    Sous l'Antiquité

    Déjà, sous la Haute Antiquité, les Chinois, les Grecs et les Romains transformaient la graine de sénevé (plante à fleurs jaunes) en une pâte fine et aromatique. Si l'usage médical de cette plante est incontestable chez les Grecs et les Romains, elle est très vite introduite également dans la cuisine. Ainsi, sous sa forme culinaire, les Anciens l'associaient déjà au vinaigre, qui a l'étonnante caractéristique d'inhiber les propriétés révulsives de la plante.

    Au Moyen-Age

    Les mots « moutarde » et « sénevé » feront simultanément leur apparition dans le français du XIIIème siècle. Quant au « moutardier », qui désigne le fabricant ou le marchand de moutarde, il apparaît pour la première fois dans le registre de la taille royale de Paris en 1292 ; et une ordonnance de 1351 le cite parmi les marchands autorisés à avoir des poids. Chez les gens de modeste condition, la moutarde sera très longtemps utilisée pour relever les plats à la place du poivre, épice d'importation beaucoup plus chère. Mais, avec la grande époque des fêtes et banquets gigantesques, notamment à la Renaissance, elle investit peu à peu les milieux plus aisés : Rabelais en fait d'ailleurs grand cas.

    A partir du XVIIe siècle

    Au fil des siècles, la moutarde devient un met de qualité synonyme de richesse, de raffinement et de plaisir. C'est au XVIIème siècle qu'apparaissent les premières moutardes fines et aromatiques. Au XVIIIème et début du XIXème siècle, les fabricants rivalisent d'inventions pour créer mille recettes nouvelles.

    De la Révolution industrielle à nos jours

    A partir de 1850, la révolution industrielle fait son apparition, et la moutarde, qui jusqu'alors avait toujours été fabriquée à la main, voit-elle aussi, sa fabrication (broyage, triturage et tamisage) mécanisée. Au XXème siècle, la réglementation est de plus en plus stricte : ainsi un décret de 1937 (qui sera complété et actualisé en juillet 2000) vient définir les conditions de fabrication et de dénomination des moutardes. De nos jours, la fabrication artisanale de la moutarde a quasiment disparu. Seuls quelques rares fabricants, auxquels la Moutarderie Fallot est fière d'appartenir, utilisent encore le procédé artisanal du broyage à la meule de pierre, qui, en préservant toutes les qualités gustatives de la pâte, donne à nos moutardes une saveur incomparable.

    Voici un exemple de meule de pierre utilisée par la maison Fallot.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    La moutarde de Bourgogne

    La disparition progressive de la culture en Bourgogne

    Jusqu'à la seconde guerre mondiale, on cultiva la graine de moutarde en Bourgogne, dans les bois et dans les clairières à charbon. En effet, il y avait dans la région de nombreuses places à charbon ou fourneaux à charbon de bois. Ces "fauldes", après la cuisson du charbon de bois, étaient riches en potasse et favorables à la culture de la moutarde que les charbonniers semaient. A la maturité des graines, des rabatteurs passaient et achetaient aux charbonniers les graines pour les revendre ensuite aux moutardiers de la région dijonnaise. Ces places à charbon étaient nombreuses, la population moins dense ; aussi, cette production suffisait presque à alimenter les fabriques bourguignonnes.

    Mais avec la désaffection du charbon de bois pour l'industrie et la disparition des charbonniers, la culture de la moutarde baissa et entraîna l'obligation pour les fabricants de s'approvisionner dans d'autres régions d'abord (Marne, Somme, Seine-et-Oise, Loiret et Indre où là aussi, la culture, de moins en moins rémunératrice, finit par à être abandonnée), puis finalement à l'étranger et notamment au Canada et aux Etats-Unis, où la graine de moutarde est plus rémunératrice pour les agriculteurs canadiens ou américains.

    La relance de la culture en Bourgogne

    L'Association Moutarde de Bourgogne, fondée par des producteurs et fabricants régionaux dont la Moutarderie Fallot fait activement partie, a depuis quelques années lancé un programme de relance de la culture de la moutarde en Bourgogne.

    Si plusieurs tentatives de réintroduction de la culture de la moutarde en France ont échoué dans le passé, cette nouvelle initiative a souhaité mettre toutes les chances de son côté en accompagnant cette démarche par le dépôt d'un dossier de demande d'I.G.P. (Indication Géographique Protégée) qui a abouti favorablement fin 2009.

    Le choix d'un signe de qualité

    Les membres de l'association ont, en effet, décidé de proposer un produit distinct de la moutarde de Dijon, qui est devenue une dénomination générique et qui est ainsi produite aussi bien en France que dans de nombreux autres pays tels que les Pays-Bas, les Etats-Unis ou le Japon. Fabriquée avec des graines produites en Bourgogne et avec du vin d'appellation d'origine contrôlée produit en Bourgogne, "La Moutarde de Bourgogne" est un produit ancré dans le terroir bourguignon.

    Pour apporter la garantie aux consommateurs sur l'origine du produit qu'ils achètent, et valoriser ainsi le travail de toute une filière, les membres de l'association ont décidé de placer leur produit dans le cadre d'une certification de conformité relative à la reconnaissance de la qualité des produits alimentaires en l'associant à une Indication d'Origine Protégée.

    Les objectifs concrets

    L'Association Moutarde Bourgogne, par le biais de cette I.G.P., espère atteindre des objectifs économiques et techniques très concrets, dont notamment ceux suivants :

    ► Apporter aux consommateurs un produit dont les caractéristiques et l'origine sont garanties,
    ► Faire de la "Moutarde de Bourgogne" un produit "flambeau" pour les marques des différents industriels sur le marché français mais également à l'exportation,
    ► Accompagner et soutenir le programme de relance de la production de graines de moutarde en Bourgogne,
    ► Développer le tissu agro-économique de la région.

    La moutarde de Dijon

    Des conditions propices

    Depuis toujours les Bourguignons et les Dijonnais, en particulier, ont eu la réputation méritée d’être de fins gourmets. Pays de vignobles, la Bourgogne était bien placée pour fournir vin nouveau ou vinaigre aux fabricants de moutarde qui s’installèrent de plus en plus nombreux à Dijon. Région calcaire très boisée, ancienne terre de charbonniers, le sol est propice à la culture de graines particulièrement fortes et piquantes. Peu à peu, la culture de la moutarde se développe donc dans la région qui sera longtemps autonome pour ses besoins en matière première.

    Une véritable institution

    La moutarde ne tarde pas à devenir une véritable institution dijonnaise, dont la fabrication est réglementée par une ordonnance en date du 10 août 1390. En 1634 les premiers statuts officiels de la corporation des vinaigriers et moutardiers de la ville de Dijon régissent le métier : éthique et hygiène sont les maîtres mots de la profession. Au cours du XVIIIème siècle, la découverte du verjus (suc de raisin récolté en Bourgogne) vient parfaire la qualité de ce noble produit. Le verjus (additionné à la graine de moutarde brune) ainsi que le broyage de ce mélange à l’aide de meules de pierre (évitant l’échauffement de la pâte très sensible à la chaleur) vont alors contribuer à donner à la Moutarde de Dijon une renommée mondiale de grande qualité. Aujourd’hui grâce aux découvertes de Louis Pasteur, le véritable verjus est remplacé par du vinaigre de vin ou d'alcool, qui offre toutes les garanties de régularité tant dans l'approvisionnement que dans la qualité gustative.

    Notre visite se continue dans une pièce voisine où notre jeune guide se livre à l'exercice qui consiste à fabriquer un peu de moutarde devant notre groupe (nous sommes une vingtaine à nous être inscrits à cette visite guidée).

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Pour ce faire, il faut : des graines de moutarde, du sel, du vinaigre de vin, et un mortier accompagné de son pilon.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Après quoi, elle nous propose d'essayer nous mêmes : chaque famille reçoit donc l'ensemble du matériel, Arlette et moi y compris !

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Et voilà, c'est parti : il s'agit tout d'abord d'écraser avec le pilon les graines de moutarde auxquelles on a ajouté un peu de sel. Puis, il faut ajouter le vinaigre et touiller avec une petite spatule en bois jusqu'à obtenir la bonne consistance.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Opération réussie : la guide nous donnera une petite boîte en plastique pour mettre le contenu de notre fabrication.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Après avoir un petit film sur la fabrication de la moutarde Fallot, nous passons à la dégustation. Sous chacun de ces couvercles en inox se cachent des moutardes différemment aromatisées et des petits toasts pour les accompagner.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Il y a une cloche par famille : tout est très bien organisé.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 5) La visite guidée de la moutarde Fallot à Beaune

    Une visite guidée très plaisante


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, nous prenons la route depuis notre hôtel à Chagny pour aller à Beaune. L'hôtel Chagny ne paie pas de mine et il est même situé au bord d'une route (un peu en retrait tout de même) mais le couple qui le tient est très accueillant.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Ils dirigent l'établissement ensemble depuis quelques années.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Au passage, nous apercevons au loin le village de Meursault : n'oublions pas que nous avons maintenant rejoint la Bourgogne des grands vins...

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    En arrivant sur Beaune, les publicistes voient les choses en grand. Normal, les viticulteurs en ont les moyens !

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Si nous sommes à Beaune ce matin, c'est pour faire la visite guidée de ses fameux Hospices.

    La façade sur rue, gothique, est munie d'un petit clocheton et couverte d'ardoises. Elle est plutôt austère et ne laisse en rien présager des merveilles qui se trouvent à l'intérieur de la cour.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    L'Hôtel-Dieu a été fondé en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, Philippe le Bon, et Guigone de Salins, son épouse.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Détails du porche d'entrée

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Un faîte de lucarne bien joliment décoré

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Tout est dans les détails comme, sur le heurtoir de la porte d'entrée en fer forgé travaillé, ce petit lézard... 

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Nous avons pris nos billets sur le net et entrons donc directement pour suivre la visite guidée de 10 heures du matin. Et là, dans la cour d'honneur, c'est l'éblouissement, même si la façade côté rue est plus sobre que l'autre.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    En face, les magnifiques toits de tuiles vernissées (jaune, brun, rouge et vert) et leurs lucarnes aériennes s'offrent aux yeux des visiteurs venus du monde entier.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Les différentes girouettes sur les lucarnes sont un signe de richesse.

     Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Vue sur la cour depuis la margelle du puits où l'on récupérait l'eau de la Bouzaise qui coule sous le bâtiment.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    La cour est un joli mélange entre le style bourguignon typique de la région, et un style flamand, que Nicolas Rolin a rapporté de ses voyages en Flandre.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Pureté des lignes...

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    L'ange à l'écusson tient les clés des Hospices...

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Les Hospices de Beaune ont été fondés suite à la Guerre de Cent Ans, qui laissa beaucoup de familles dans la misère et la famine. C’est à cette époque que les époux décidèrent de créer un lieu pour recueillir et soigner les pauvres. Ils le dotent d’une rente annuelle grâce à des salines (appartenant à Guigone de Salins), et de ressources propres, grâce à la vigne. L’hôpital accueille son premier patient le 1er janvier 1452. Dès lors et jusqu’au XXe siècle, les sœurs des Hospices de Beaune prendront soin de nombreux malades dans plusieurs grandes salles.

    Voici la salle des "Pôvres" : elle mesure 50 mètres de long 14 mètres de large et 16 mètres de haut. De chaque côté, des alcôves abritent une suite de 15 loges individuelles (mais parfois les malades pouvaient aussi y être à deux) tendues de rideaux rouges pour isoler du froid.

    C'est le luxe !

    D’habitude, dans un hôpital médiéval, les malades reposaient sur des paillasses à même le sol...

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Le mobilier d'époque est resté, telle la vaisselle en étain sur la table de nuit. Des petites saynètes ont été reconstituées, comme ici cette religieuse tenant un Moine chauffe-lit (selon une légende, les moines, vivant dans un château, au service d'un seigneur, se couchaient dans le lit de ce dernier une heure avant lui, afin qu'il trouve sa place chaude.).

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Notre guide nous parle aussi de la charpente magnifique, en forme de carène de bateau renversé.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Les poutres traversières sont décorées de dragons multicolores crachant du feu. De part et d'autre de petites têtes sculptées représentent des caricatures des bourgeois de Beaune. Leurs visages sont parfois des têtes d’animaux symbolisant leurs défauts ! (photo l'Œil d'Edouard)

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Au fond de la salle des "Pôvres", une chapelle se tient derrière un jubé en bois sculpté : cela permettait aux malades d’assister aux offices depuis leur lit.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Sur le grand autel en marbre se trouve actuellement une copie du polyptyque du Jugement Dernier de Rogier Van der Weyden. Les malades pouvaient l'apercevoir de leur lit : on ne plaisantait pas avec la religion à l'époque...

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Guigone de Salins repose ici dans la chapelle des Hospices.

    Le pavage du sol représente le monogramme de Nicolas Rolin "Seule" signifiant que son épouse était la seule dame de ses pensées entourant le N de Nicolas et le G de Guigone.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Il y a aussi cette superbe plaque en fer forgé dont j'ai oublié la signification mais on y distingue un N et un R.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Nous quittons maintenant la salle des "Pôvres" en repassant par la cour d'honneur pour aller visiter la salle Saint-Hugues.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Dans cette salle, au-dessus de l’autel, entouré des deux anges en grisaille, "Le Miracle de Saint-Hugues" ressuscitant deux enfants morts de la peste.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    La salle a été créée en 1645 et comprend quelques lits destinés à des malades plus aisés.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Elle est également nettement plus décorée avec de nombreux tableaux d’Isaac Moillon illustrant les miracles du Christ.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Au plafond, une grande toile marouflée représente l’épisode de la guérison du paralytique dans la piscine de Bethesda selon l'évangile de Saint-Jean.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    La salle Saint-Nicolas était destinée aux malades les plus graves, agonisant. Après la visite en 1658 de Louis XIV, qui vit d’un mauvais œil la promiscuité entre les sexes, elle fut attribuée aux hommes. Grand prince, il donna une rente de 500 livres, pour de nouveaux aménagements. (photo Arnaud 25)

    Il s'agit d'une très grande pièce actuellement convertie en salle d'exposition sur l'histoire des Hospices et de son vignoble.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Elle renferme une maquette en paille des Hospices exécutée par un malade au XVIIIe siècle en "paiement" de son séjour à l'hospice.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Au centre de la pièce, on peut apercevoir au travers d'une vitre la Boulaize qui servait alors pour l'évacuation des eaux usées.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Nous sommes pourvus de petits appareils nous permettant de ne pas louper une parole de notre guide qui nous donne plein de détails sur les instruments médicaux de l'époque. Hélas, mes facultés de mémorisation ne m'ont pas permis de les retenir...

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Nous voici maintenant dans les cuisines qui, elles aussi, sont scénarisées.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Au centre, une immense cheminée à deux foyers équipée d'un tournebroche en acier brossé datant de 1698.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

     Il est animé par un petit automate "Messire Bertran".

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    La reconstitution est fidèle au tableau de Jean-Louis-Edouard Darviot (1897)

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Notre guide nous fait remarquer les jolis robinets en "col de cygne" alimentant le "piano" de cette cuisine du début du début du XXe siècle. La cheminée est tapissée des fameux carreaux de faïence "Seule"

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Nous ressortons dans la cour d'honneur pour rejoindre la Pharmacie.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

     Les Hospices possèdent une belle collection de bocaux en porcelaine, à l'ancienne.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Il y a ici de quoi tout soigner avec des poudres de Perlimpinpin !

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Ici, c'est le coin du laboratoire.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Les sœurs y fabriquaient même des suppositoires !

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

     Ce coffre du XVe siècle a par la suite été doublé d'étain pour la distribution des tisanes dans l'officine de la pharmacie.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    La visite guidée se termine par la salle Saint-Louis où est exposé le retable de Rogier Van der Weyden : il s'agit du polyptique du Jugement dernier. J'ai remarqué dans cette pièce un joli manteau de cheminée et un plafond décoré.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

     

    Le polyptique est une commande de Nicolas Rolin pour son Palais des Pôvres où il était exposé derrière l'autel de la chapelle. Il rappelait aux malades le soin qu’ils devaient apporter à leur dévotion pour pouvoir atteindre la grâce et recouvrer la santé.

    Ci-dessous le polyptique fermé, représentant Nicolas Rolin et Guigone de Salins agenouillés, entourant des saints.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Cliquez sur les images qui suivent pour les agrandir.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Si l'on peut voir de nos jours à la fois le polyptique fermé et ouvert c'est "grâce" au Musée du Louvre qui, lors d'une restauration, a scié le bois en deux... Cela n'avait pas l'air d'être du goût de notre guide !

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Voici le côté de l'Enfer : le peintre a représenté ici le chaos.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    et celui du Paradis : beaucoup plus calme.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    Au centre, la traditionnelle pesée des âmes par Saint-Michel (?) surmontée par le Christ en manteau rouge. D'habitude, le fléau de la balance s'incline du côté du bien mais ici peintre a choisi de faire pencher la balance du côté du mal : le poids des péchés sur la conscience suffit pour faire tomber en enfer les damnés, rendus lourds comme du plomb.

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    A la fin de la visite guidée, la guide nous a bien sûr parlé des vins des Hospices de Beaune et de sa vente aux enchères annuelle.

    Il est maintenant l'heure de se restaurer et, plutôt que de rester en ville, nous prenons la route des vins à la recherche d'une terrasse ombragée car il fait toujours super beau mais chaud ! Après Pommard, nous voici à Meursault, une petite commune qui a connu son heure de gloire grâce au cinéma : c'est ici qu'on été tournées, devant le superbe Hôtel de ville de la commune à la toiture en tuiles vernissées, plusieurs scènes de La Grande Vadrouille, le fameux film de Gérard Oury avec Bourvil.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) La visite des Hospices de Beaune

     

    La fontaine de bronze, œuvre du sculpteur Christian Maas (inaugurée en 2001) est une allégorie de la vigne. Elle représente une vigneronne entourée d’angelots représentant les quatre saisons.

     

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) La visite des Hospices de Beaune

    En face, un petit restaurant dont la carte nous convient : Le Bouchon.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) La visite des Hospices de Beaune

    Nous avons choisi d'y commander des œufs en meurette, l'une des spécialités de la cuisine Bourguignonne : il s'agit d'œufs pochés avec une sauce au vin accompagnés de croutons grillés dans du beure. Un petit verre de Meursault en prime et le tour est joué. Cliquez ICI pour voir la recette des œufs en meurette.

    Un vrai délice pour les papilles !

    Escapade en Bourgogne avec Arlette : 4) Visite guidée des Hospices de Beaune

    C'est sur cette note gourmande que s'achève cette très intéressante matinée de visite de l'Hôtel-Dieu de Beaune.


    votre commentaire
  • Pour voir le post précédent sur le village lui-même, cliquez ICI.

    Nous continuons notre visite de Châteauneuf-en-Auxois par la visite guidée de son château que nous suivons à 14 heures, en plein cagnard : heureusement, la jeune guide nous a donné le maximum d'informations à l'ombre des grands murs de la cour intérieure.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Voici le plan du château tel qu'il existe aujourd'hui.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Dans la seconde moitié du 12e siècle, Jean de Chaudenay crée la seigneurie de Châteauneuf. Face aux menaces de la guerre de cent ans, ses successeurs construisent pour la défendre l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture militaire bourguignonne.

    Le château est encore entouré par de larges douves sèches.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

     De ce côté, on aperçoit le jardin médiéval.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

     Lorsque Catherine de Châteauneuf, au 15e siècle, ayant eu une liaison avec Géraud de Parmentier, l'intendant de son deuxième mari, fut reconnue coupable d'avoir empoisonné celui-ci à l’arsenic, elle fût soumise à la "question préparatoire" puis mise à mort sur un bûcher.

    Philippe le Bon, duc de Bourgogne, confisqua son château en 1457 et le donna à Philippe Pot (1428-1493), son chambellan et filleul. C’est à lui que l’on doit les transformations du 15e siècle : Châteauneuf devient alors une demeure de plaisance.

    Depuis l'actuelle entrée, nous faisons face au Grand Logis et à ses appartements qui datent de 1470. 

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Aux élégantes fenêtres à meneaux, des personnages, en habits Renaissance, donnent l'illusion d'un château habité.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    A droite, le donjon carré et massif, a été construit, lui, au 13e siècle : il constitue la partie la plus ancienne du château.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    A côté de la porte flamboyante de la tourelle d'escalier, un puits permettait de s'approvisionner en eau. Au-dessus du puits coexistent trois dispositifs de puisage : la potence à tête de lion (15e siècle) qui supportait une poulie, un dispositif à deux roues pour démultiplier les forces (17e siècle) et un système à corde s'enroulant sur un treuil à manivelle (19e siècle). Sa profondeur est de 18 mètres.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    De l'autre côté de la cour, l'entrée actuelle où se trouvent l'accueil et la boutique et au fond le Logis des Hôtes qui vient d'être rénové.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Notre visite guidée commence par celle du Grand Logis et de ses appartements auxquels on accède en empruntant ce joli escalier fleuri.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    La Grande Salle a été aménagée par Philippe Pot afin d'y organiser les audiences , conseils et festivités.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Elle est pourvue d'une cheminée monumentale dont le manteau est décoré de bandes noires et rouges (couleurs héraldiques de Philippe Pot) encadrant autrefois le blason du seigneur, chevalier de la Toison d'Or. La révolution est passée par là...

    Sur la cheminée, on trouve aussi la devise de Philippe Pot : Tant L Vault. Il s'agit d'une dévotion à la Vierge Marie sous-entendue dans ce L (Elle).

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Une copie de ces armoiries est représentée sur un mur situé à droite de la cheminée.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Ecartelé aux 1 et 4 d'or a la fasce d'azur et aux 2 et 3 échiqueté d'argent et de sable à deux badelaires de gueules cloutées d'or posées en bande

    On peut deviner le mouton d'or tout en bas...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Ce blason est aussi présent dans le vitrail exposé à l'opposé de la pièce, près de la porte ouvrant sur la chapelle.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Il s'agit d'une copie d'un vitrail détruit du 15e siècle du Couvent des Cordeliers à Dijon représentant Philippe Pot priant la Vierge.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Au sol se trouvait un précieux décor de carreaux vernissés, aujourd'hui usés.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    La chapelle, destinée aux offices religieux privés du seigneur et de ses hôtes, est consacrée en 1481. C'est l'une des premières réalisations de Philippe Pot qui la place sous la protection de la Vierge et de saint Jean. L'exceptionnel décor de peintures à la détrempe représente le Christ (au-dessus de la porte) et ses douze apôtres. L'ensemble constitue un "Credo apostolique". On retrouve les bandes noires et rouges de la cheminée de la grande salle, auxquelles sont associées deux autres couleurs du blason de Philippe Pot : l'or, présent dans les bandes verticales et l'azur, dans les tuniques ou manteaux des apôtres, ainsi que sur le lambris de la charpente anciennement azur et or.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

        Une copie du tombeau de Philippe Pot est placée devant l'autel. Initialement installée dans l'abbaye de Citeaux, l'œuvre est aujourd'hui conservée au Louvre. Conçu pour glorifier le souvenir du défunt, ce monument se distingue, par ses pleurants de grande taille portant la dalle funéraire, des représentations habituelles des tombeaux, comme celui du duc Philippe le Hardi conservé au musée des Beaux-Arts de Dijon.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Chacun des pleurants porte un écu armorié représentant les huit quartiers de noblesse du défunt.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

     Le gisant de Philippe Pot avec, à ses pieds en signe de fidélité, un chien à pattes de lion.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

     Ressortant de la chapelle, nous montons à l'étage par un escalier en colimaçon.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Une longue antichambre, éclairée par une large porte-fenêtre, conduit aux chambres.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    On a, depuis cet endroit, une vue imprenable sur l'entrée du château...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Nous voici maintenant dans la Grande chambre qui comporte une alcôve entourée d'un cabinet et d'une garde-robe.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

     

    A gauche de la cheminée, une petit fenêtre ouvrant sur la chapelle permettait de suivre les offices.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Notre guide nous fait remarquer son parquet de chêne en Bâton-Rompu d'époque.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Une jolie nature morte orne le dessus de porte.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Cette autre se reflète dans un superbe miroir doré.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Et voici la Chambre jaune, ainsi nommée du fait de la couleur de sa tapisserie en toile de Jouy : elle reconstitue un intérieur dans le style du 18e siècle.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Elle est meublée par un élégant lit à baldaquin à la polonaise recouvert du même tissu.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Un secrétaire à cylindre occupe le mur voisin de la fenêtre.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Nous somme nombreux à avoir réservé cette visite guidée...

    L'appartement privé de Philippe Pot est meublé en style du 15e siècle. On aperçoit la fenêtre à meneaux.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    La pièce, qui comporte une table et un lit est ornée d'une belle suite de sept tapisseries du 17e siècle représentant des épisodes de la vie de Moïse. 

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Le sol carrelé est superbe et d'époque lui aussi.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Le château possédait toutes les commodités : la salle d'eau voisine avec les latrines.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    En 1627, Charles de Vienne et Marguerite de Domprel achètent Châteauneuf. 

    La famille de Vienne est propriétaire du château de Commarin, situé dans la plaine, en contrebas de Châteauneuf. Marguerite, issue d’une riche famille de Franche-Comté, apporte une belle dot qui permet cette acquisition et un début de réorganisation.

    La tour carrée, ou donjon, est transformée en chambre d’apparat, à la mode du 17e siècle.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Des portraits de Charles de Vienne et de Marguerite de Domprel entourent le lit à baldaquin à la française.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Le carrelage, du 17e siècle, n'était pas sec quand plusieurs animaux l'ont foulé...

    Ici, un chien peut-être ?

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    La guide nous a donné le nom de toutes les empreintes mais je les ai oubliées !

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Là, je cale complètement devant cette étoile à six branches.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Cette chambre jouit d'une très jolie vue sur la campagne alentour.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Là se termine la visite du château proprement dit.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Notre guide nous emmène ensuite visiter le jardin médiéval situé en avant des douves. Ici, elle nous explique les différentes utilisations des plantes (les simples) mais je ne saurais toutes vous les rapporter...

    Il y a la Saponaire comme substitut du savon, l'Ortie comme fongicide ou insecticide mais dont on peut aussi faire de la soupe, la Gaude appelée aussi Réséda dont on fait de la teinture jaune, le Bouillon blanc qui est un antitussif etc.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Voici maintenant le coin de l'Arnica bien connue pour les bleus, de la Mauve qui régule l'intestin, de la Camomille utilisée contre les troubles du sommeil...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    On aperçoit en contrebas l'église du village.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Sous cet abri, les cucurbitacées...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Cette tonnelle naturelle invite à la détente.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Ici, le jardinier fait pourrir les mauvaises herbes.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Après cette visite du jardin, un petit tour en individuel pour finir de visiter ce beau château.

    Vue sur l'entrée du château depuis l'angle de la chapelle

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Le Logis des Hôtes possède une façade du 15e siècle qui indique l'importance du seigneur à la cour.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Cette pièce dont le plancher de l'étage manque (elle est laissée en "écorché"), abritait peut-être les anciennes cuisines et témoigne de l'état du bâtiment avant restauration.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    De jolis verres colorés éclairent la pièce. J'ai malheureusement raté la photo de leur reflet au sol...

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Les deux pièce du Logis sont séparées par une tourelle d'escalier.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Cette autre pièce accueille un espace numérique et une maquette du château.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Un petit tour dans la cour où se trouve la Tour Flamboyante (du 14e siècle) - sur la gauche de la photo - qui assurait la défense des courtines. La tour d'escalier qui y est accolée permettait d'accéder aux étages supérieurs et au chemin de ronde.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    On y entre en se baissant : tiens, quelqu'un que je connais !

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    La tourelle d'escalier est à ciel-ouvert car aujourd'hui démolie en partie.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    La chambre d'artillerie située au rez-de-chaussée de la Tour Flamboyante possède une très belle voute en pierre.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Elle est dotée de trois postes de tir, dont les formes ont été prévues pour les arbalètes et petits canons à main du 15e siècle appelés couleuvrines.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Une ouverture quadrangulaire faisant partie du système défensif est le seul accès pour communiquer avec l'étage inférieur (situé 6 mètres plus bas...).

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 3) Le château de Châteauneuf-en-Auxois

    Ayant relativement peu souffert des dommages liés à la Révolution française, le château passe en 1802 à la famille de Voguë, déjà propriétaire du château de Commarin. Elle utilise les terres de Châteauneuf comme domaine agricole : des vignes poussent devant le château. En 1894, le château est classé au titre des monuments historiques et sera consolidé puis restauré par Charles Suisse, beau-fils de Viollet-le-Duc, restaurateur de Notre-Dame de Paris. En 1936, le comte Georges de Voguë fait don de Châteauneuf à l'Etat. La cession de l'édifice en 2008 au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ouvre le site à la culture contemporaine et engage de nouvelles études et restaurations architecturales.

    Une superbe visite ! Et pas si loin que ça de Courcelles...


    2 commentaires
  • Poursuivant notre route vers Beaune (cliquez ICI pour voir le post précédent), nous faisons étape pour déjeuner dans le village de Châteauneuf-en-Auxois classé parmi les "Plus beaux villages de France". celui-ci est perché en haut d'une colline depuis laquelle on a une jolie vue sur la vallée.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Le canal de Bourgogne n'est pas loin, surtout avec le zoom de l'appareil photo !

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Dès la fin du Moyen Age, une enceinte entoure Châteauneuf, complétée par plusieurs tours et trois portes : celle-ci est la porte Nord.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Une inscription ancienne, disparue, datait l'édifice de 1587.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxoisa

     La prospérité de Châteauneuf culmina de la seconde moitié du 15e siècle à la fin du 16e siècle. On trouve dans le village plusieurs maisons remarquables datant de cette époque. Les descriptions de ces maisons sont faites sur des petits panonceaux style ardoise, très discrets.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    La maison avec tourelle a été construite aux alentours de 1500. Exemple type de la maison bourgeoise de l'extrême fin du Moyen Age, elle présente encore une architecture exclusivement médiévale, dont une large ouverture avec meneau et croisillon, des linteaux moulurés en accolade ou encore la tourelle d'escalier, légèrement en saillie de la façade. Elle se démarque cependant de la maison médiévale urbaine classique par sa longue façade à mur gouttereau (mur portant une gouttière) sur la rue principale.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Ce type de plan annonce celui des maisons bourgeoises de la Renaissance, illustré à Châteauneuf par sa voisine, la maison au mouton, qui possède une tourelle en façade.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Le décor sculpté de style Renaissance rappelle l'art d'Hugues Sambin, architecte et sculpteur franc-comtois actif dans la région à cette époque. Les chambranles de la porte et des fenêtres des deux étages présentent un décor d'oves et de feuilles d'acanthe. Trois fenêtres sont surmontées de frontons à volutes et la porte d'une "plate-bande à extrados" en escalier couronnée d'un fronton brisé. 

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Le cadran solaire de la tourelle, daté de 1588, est orné d'un relief sculpté représentant un mouton, qui a donné son nom à la maison.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Le blason ovale qui orne le fronton brisé devait sans doute être peint à l'origine.

    Moi, je l'aurais plus volontiers nommée "la maison aux lions" !

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Une seule maison à pans de bois subsiste aujourd'hui dans le village : elle date du 15e siècle et conserve encore des éléments d’architecture du Moyen Age (linteau en accolade sur la porte, côté pignon). Les colombages se trouvent au premier étage et représentent des croix de saint André.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    L'échoppe du potier d'étain : la maison, qui semble dater des 15e-16e siècles, doit son nom à la présence de l'atelier d'un potier d'étain (ou dinandier) probablement dès sa construction. La tour abrite l'échoppe reconnaissable grâce à ses deux fenêtres-vitrines au rez-de-chaussée.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Située juste en face du château, la maison de la place aux porcs est typique des maisons de ville de la fin du Moyen Age avec un rez-de-chaussée à vocation marchande et une pièce par étage. La façade pignon, côté rue, qui semble remonter au 15e siècle, présente une porte de cave à trois voussures, de bonne facture, caractéristique des caves de stockage, tandis qu'au premier étage, la fenêtre géminée permet d'éclairer la partie résidentielle de la demeure. Le mur gouttereau, côté château, est percé d'une porte d'entrée et d'une fenêtre à l'étage, décorées d'une moulure en cavet datable de la fin du 15e siècle.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    La maison de Saint-Georges date du 16e siècle et est ainsi dénommée du fait du relief de pierre sculpté placé au-dessus de sa porte représentant un cavalier passant. 

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    L'église Saint-Philippe-et-Saint-Jacques se trouve en contrebas du village.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    A l'intérieur, la nef est pourvue de croisées d'ogives et flanquée de deux chapelles latérales.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Dans l'une d'elles on peut voir une Vierge à l'Enfant ou "Vierge à l'oiseau" du 14e siècle attribuée à Jean de Marville. Typique du style bourguignon (Marie tient son enfant sur la hanche), elle a été sculptée dans un calcaire de Bourgogne dont la polychromie a été effacée.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    L'Enfant tient dans un main un oiseau qui lui mord le doigt.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Le pied de Marie écrasant le monstre symbolise la victoire du Christ sur l'auteur du mal.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    La chaire, également de style bourguignon, est du 18e siècle mais elle remploie des panneaux sculptés représentant des apôtres datés de 1538.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Sur les murs ont récemment été découvertes, puis restaurées, une litre funéraire et des croix de consécration.

    La litre funéraire était une bande noire peinte tout autour de l'église, à l'exception du chœur, lors du décès d'un seigneur de Châteauneuf. Les armoiries de ce seigneur étaient également peintes à intervalles réguliers sur la litre qui restait sur les murs pendant un an, période de deuil. La litre remplaçait les tentures en tissu noir. Le droit de litre était une prérogative accordée en 1215 par l'Eglise aux gens de la noblesse.

    A gauche, une croix de consécration : les croix de consécration, au nombre de 12, représentant les 12 apôtres sur lesquels repose la foi de l'église, sont entourées de 2 cercles, l'un de couleur rouge, l'autre de couleur orangée. Elles ont 4 branches de même longueur fleurdelysées. Lors de la consécration de l'église, l'évêque faisait une onction à l'emplacement de ces croix avec une huile sainte.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Au sortir de l'église, une jolie vue sur l'une des tours du château

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Il est temps maintenant de rejoindre la place du château où se trouve le monument aux morts de la petite ville.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    Mais c'est surtout l'Auberge des marronniers qui y fait face qui nous attire ! La visite guidée du château ne commençant qu'à 14 heures, nous avons tout le temps de nous y restaurer.

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    ☻ Escapade en Bourgogne avec Arlette : 2) Le village de Châteauneuf-en-Auxois

    La suite très bientôt...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique