• Pour continuer notre après-midi de visites (les fameux "Mardis Découvertes" de l'Office de Tourisme de Châtillon), Nadine nous emmène maintenant à Montigny-sur-Aube, non pas pour visiter le superbe verger-potager de son château, mais pour écouter les explications d'un artisan forgeron-coutelier qui y a élu domicile depuis 2019.

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     Il s'agit de l'Atelier Culann tenu par Fabien Porter dont la très jolie "signature" (que l'on retrouve gravée dans les outils qu'il fabrique) se trouve sur cette carte à l'entrée de l'atelier.

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    "L’atelier Culann ne sort pas de nulle part. Depuis mon enfance, j’ai toujours été fasciné par la coutellerie, l’histoire et la mythologie. Pendant cette période, je me suis enrichi de lectures nombreuses et variées qui m’ont permis d’aborder un monde extrêmement vaste que je me plais encore à parcourir aujourd’hui.

    Par la suite, j’ai appris tout d’abord à travailler le bois par le biais de la menuiserie, l’ébénisterie et la restauration de meuble d’art. Mon travail dans ce domaine m’a amené à réaliser des ouvrages qui nécessitaient des outils onéreux et très rarement disponibles dans les établissements pour lesquels j’œuvrais… C’est alors que je me suis mis à travailler le métal, afin de réaliser les outils nécessaire à ma pratique professionnelle. J’ai alors ajouté à mes lectures sur le versant mythologique et historique des armes, celui de la technique et de la fabrication de celles-ci."

    Sur l'enclume, l'artisan nous montre un morceau d'acier tel que ceux qu'il utilise pour fabriquer ses couteaux.

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Côté explications sur l'acier trempé, j'avoue que je n'ai pas vraiment capté... Retenez ceci : le but d’une trempe est de durcir l’acier en le chauffant à une température critique pour la faire chuter en le moins de temps possible. Comme ça, à l’aide d’une transformation atomique, l’acier prend une forme plus solide que sa précédente et restera coupant plus longtemps.

    Quelques heures plus tard, cela peut devenir ce couteau dont le manche a été martelé pour le décorer.

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    ou cet élégant coupe-papier en acier torsadé...

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Coût du coupe-papier : 50 euros (il y a des heures de travail pour le réaliser).

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Les objets passent de main en main.

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Tout ceci ponctué de moult explications du forgeron que je qualifierais volontiers de "Monsieur anecdotes" : des anecdotes, il nous en raconte à la pelle car il est féru d'histoire de façon générale, et d'histoire médiévale en particulier. Il fabrique d'ailleurs, à la demande, des outils correspondant cette époque.

    Ici, il nous montre un couteau pliant fabriqué à partir d'un fer à cheval, l'occasion de nous parler de l'origine de ce porte-bonheur : la légende raconte que Saint Dunstan, un forgeron qui devint archevêque de Canterbury en 959 (là, il faut déjà y croire car ce n'est pas tous les jours qu'on voit cela !), cloua un fer sur le pied fourchu d'un diable - et non sur la patte du cheval de ce dernier. Le démon, afin d'être libéré de la douleur (ha ha ha... il y a encore ici une incohérence : depuis quand a-t-on mal en se coupant les ongles... ?), dut promettre de ne jamais entrer dans une maison protégée par un fer à cheval.

    Ce n'est bien sûr qu'une légende...

    Coût du couteau pliant fer à cheval : de 115 à 135 euros

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Coût du Karambit double tranchant (d'origine malaisienne) : 165 euros

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    A la question "Comment doit-on affûter un couteau ?" Fabien Porter nous montre cet aiguiseur en nous recommandant de ne jamais l'utiliser car il n'est fabriqué que pour une seule et unique inclinaison de la lame et donc pas forcément celle de votre couteau... La bonne vieille manière, utilisée par les bouchers, est celle qui consiste à utiliser une bande de cuir ou même le rebord d'un pot de fleurs !

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    L'artisan nous parle aussi des matières avec lesquelles il fait les manches : ceux-ci peuvent être tout simplement en bois (parfois des bois précieux comme l'ébène) ou en cornes d'animal mais il en fabrique aussi à partir de simples chaînes de vélo !

    ☻ Visite guidée de l'atelier de coutellerie de Montigny-sur-Aube avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Cette visite a duré pas loin de deux heures car Fabien Porter est tellement passionné par son métier qu'on a du mal à l'arrêter.

    Vous ne voyez ici qu'un immense raccourci de tout ce que Fabien Porter nous a expliqué. Le reste, vous pourrez en prendre connaissance sur son site internet : c'est plus simple pour moi de vous en donner le lien ICI. Vous y verrez toute sa fabrication et pourrez même commander en ligne l'objet de votre choix qui sera, c'est évident, un objet entièrement fait-main.

    Une belle découverte


    votre commentaire
  • Pour cette dernière édition des "Mardis Découvertes" organisée par l'Office de Tourisme de Châtillon, nous nous sommes rendus à La Chaume, un village situé à 25 km à l'est de chez nous.

    Le parvis de la Mairie est orné d'un joli escalier surplombant une fontaine publique datant de 1866.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Tery Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    C'est Terry Van Hoecke, une potière belge d'origine flamande qui nous accueille dans son atelier pour nous faire une démonstration de son travail, un travail qu'elle connaît bien puisque cela fait trente ans qu'elle le pratique. Elle est établie à La Chaume depuis quatre ans et possède une bonne connaissance du français même si elle se montre modeste sur le sujet.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Tery Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    L'adresse de l'atelier : 6 rue derrière le château à La Chaume

    ☻ Visite guidée de la poterie de Tery Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Terry (permettez que je fasse un raccourci sur son nom...) nous montre tout d'abord les deux types d'argile qu'elle utilise.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Tery Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    L'une est plus foncée que l'autre et contient aussi plus de "grains".

    Pour un néophyte, sachez qu'on y voit que du feu !

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Sur son site internet, Terry explique :

    "J’ai commencé la poterie avec des leçons privées en 1988. Le travail avec de l’argile m’a tellement plu que j’aie pris un autre cours en poterie se faisant à Bruges – dans la Centrale Culturelle et plus tard des cours à une école professionnelle également à Bruges.
    Après quatre ans de cours et des études personnelles, et principalement un bon nombre d’exercices, j’ai décidé de commencer ma propre poterie. En attendant je me suis intensivement investie avec le travail de l’argile et depuis des années maintenant.

    J’essaye de mettre autant d’heure que possible dans le travail de l’argile. Je fais le tournage, le travail sculptural, et fait des brûleurs pour des huiles essentielles, des lumières, des numéros de rue pour la maison, la poterie de Moyen Âge, des sujets d’art, etc.
    J’aime également travailler sur des projets avec mes clients.
    Je fais seulement les pièces uniques, la poterie en série n’est pas ma tasse de thé.
    Vous êtes également à la bonne adresse pour des ateliers et des pendant   un séjour dans une maison traditionnelle de Bourgogne.

    Dans mons atelier, j’ai des tours électriques. Les objets sont cuits dans un four électrique. Je fais la faïence, le grès et la porcelaine."

    La potière commence la démonstration par le façonnage d'une grosse boule d'argile.

    Elle s'est maintenant installée devant son tour (qui peut fonctionner manuellement (avec le pied) ou à l'électricité. A sa droite, un seau rempli d'eau et des éponges pour humidifier sa création.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    "Vous êtes partie pour faire quoi ?" lui demande-t-on ?

    "Je ne sais pas encore." dit Terry !

    Le résultat sera super mignon !

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Mais il reste beaucoup de matière... Que va en faire Terry ?

    Elle commence à creuser la boule.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Puis elle fait monter le vase...

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    tout en le galbant.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Pour terminer la cruche, puisque visiblement c'est d'une cruche qu'il s'agit, il faut lui faire un bec : une opération tout en douceur...

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Terry sèche maintenant la cruche au séchoir à main afin de la préparer pour l'étape suivante.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Sur cette photo nous voyons, à côté de l'éponge, le morceau d'argile qui va servir à fabriquer l'anse. la potière est ici en train de "rayer" les deux emplacements de fixation de cette dernière pour les faire adhérer.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Et voilà : le tour est joué !

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Terry a sorti les pinceaux et les bocaux contenant les différents pigments qu'elle compte utiliser pour colorer sa cruche.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    De très jolis nuances de rouge et de rose

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Beau travail 

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Nous allons ensuite à l'étage où Terry expose certaines de ses créations.

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    De l'utilitaire et du décoratif

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    Ha ha : les voilà les petits vases minuscules : associés entre eux, ils peuvent faire un décor sur une table...

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    Un travail de patience...

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    Amusants, ces petits moutons !

    ☻ Visite guidée de la poterie de Terry Van Hoecke à La Chaume avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Une sympathique re-découverte du métier de potier

    Terry Van Hoecke propose aux touristes des stages de poterie sur une semaine (avec hébergement). Malheureusement, elle ne propose pas de petits stages pour enfants... sinon, on aurait inscrit Louis l'an prochain !


    votre commentaire
  • Pour cette deuxième visite organisée par l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine dans le cadre des "Mardis Découvertes" estivaux, Nadine nous propose de nous rendre à Molesme où Francis Rousseau, aidé par son épouse Murielle, cultive la vigne héritée de son père Pierre (le site internet de l'exploitation, c'est ICI).

    Molesme est un petit village situé à la limite entre trois départements : la Côte d'Or où est implantée la commune, surtout connue pour son abbaye Notre-Dame (qui ne se visite pas), l'Yonne à 12 km à l'ouest et l'Aube à 9 km au Nord-Ouest.

    Francis Rousseau possède 5 hectares de vignes exposées Sud/Sud-Ouest, à cheval sur la Côte d'Or et l'Aube : ceci lui permet de pouvoir avoir l'appellation Champagne pour certains des vins qu'il commercialise en plus des Crémants et vins tranquilles. Bien sûr il n'a pas le droit de procéder lui-même à la fabrication de ce Champagne qui doit être traité sur place.

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Le couple présente l'exploitation aux quelque quinze personnes qui ont suivi Nadine à l'issue de la visite précédente, une visite guidée de la centrale solaire de Channay fort intéressante.

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Comme le montre ce panonceau, nous sommes ici dans le Châtillonnais.

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Ces grosses cuves en inox permettent de produire entre 20.000 et 45.000 bouteilles de Crémants selon les années.

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Nous avons appris à faire la distinction entre un "blanc de blancs" et un "blanc de noirs" : le premier est fabriqué essentiellement à partir de raisins blancs (majoritairement du Chardonnay) alors que le second l'est à partir de raisins rouges ou noirs à jus blanc (surtout du Pinot noir).

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Francis Rousseau nous a aussi parlé des deux techniques pour "remuer" le vin. Après une longue période de repos, il faut rendre au vin sa limpidité en éliminant le dépôt qui s’est formé durant la prise de mousse. Le remuage a pour but de rassembler les sédiments (levures et adjuvant de remuage) dans le goulot de la bouteille afin de les éliminer ensuite lors de l’opération de dégorgement.

    Il y a l'ancestrale, à la main, une bouteille après l'autre...

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Et puis il y a la moderne, mécanisée, dans de grands caissons contenant quelque 500 bouteilles (504 exactement).

    Nous avons terminé l'après-midi par une dégustation de "blanc de blancs", "blanc de noirs" et rosé.

    Visite guidée du domaine viticole Rousseau à Molesme avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Bon, je ne saurai jamais si c'est le soleil qui m'a tapé sur la tête lors de la visite de la centrale solaire ou si c'est la dégustation des crémants qui m'a donné un bon mal de crâne ! Je penche plutôt pour le soleil car il faisait dans les 40°C à l'ombre.

    Merci à l'Office de Tourisme de Châtillon pour ces deux visites qui ne nous ont coûté que... 3 euros.


    votre commentaire
  • Ce mardi après-midi, dans le cadre des "Mardis Découvertes" de l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine, Nadine nous a conviés à une visite guidée pour le moins originale, celle d'une centrale solaire expérimentale (agrivoltaïque) située à Channay (à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de chez nous).

    C'est Jean-Philippe Delacre, l'un des exploitants de la ferme de Bel-Air, accompagné de Sophie Hargé, chef de projets en énergies renouvelables chez TotalEnergies, qui nous ont présenté l'opération.

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    En 2018, le groupe d'agriculteurs de la ferme de Bel-Air établit plusieurs constats.

    ► Le rendement agricole n'est plus suffisant.
    ► Les conditions climatiques impactent fortement les cultures et diminuent les ressources en eau.
    ► Le contexte réglementaire devient plus contraignant.
    ► La demande sociétale est de plus en plus importante pour une agriculture respectueuse de l'environnement.

    Ce collectif d'agriculteurs, constitué de Jean-Philippe et Fabrice Delacre d'une part, de Simon et Pascal Gomichon de l'autre, est convaincu que de nouvelles pratiques agricoles plus productives, plus pérennes pour l'exploitation et plus respectueuses des hommes et de la planète est possible. Ils décident après avoir interrogé les acteurs des renouvelables, de travailler avec TotalEnergies pour développer un projet vers une agriculture plus qualitative et en phase avec la protection de l'environnement.

    Le démonstrateur agrivoltaïque illustre la volonté de mener une double transition, agricole et énergétique. Il a été créé pour tester et innover dans le domaine de l'agriculture, en expérimentant de nouvelles techniques culturales qui bénéficieront de services rendus par un système de panneaux innovants. Le démonstrateur est composé de deux parties : une zone avec 14 rangées de panneaux verticaux et une zone témoin.

    Le chantier a commencé le 30 juin 2021 sur une parcelle isolée de 4,6 hectares de la ferme du Bel-Air : les ouvriers de MG Electricité ont ainsi travaillé pour faire tenir au sol des panneaux photovoltaïques verticaux et bifaciaux (capables de produire de l’énergie à l’avant et à l’arrière), en enfouissant des pieux sur une profondeur égale à leur hauteur... Ils ont ensuite procédé au câblage.

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

     La construction du chantier aura duré 4 mois entre juillet et octobre 2021. Au préalable, une expertise avait été effectuées par la Chambre d'Agriculture de Côte d'Or afin d'émettre des recommandations techniques vis-à-vis des sols agricoles.

    Afin d'être accompagné dans la démarche et le choix des cultures à mettre en place, le collectif d'agriculteurs et TotalEnergies se sont associés avec des spécialistes en constituant un groupe de travail réunissant la Chambre d'Agriculture de Côte d'Or, la coopérative locale (Dijon Céréales), le bureau d'étude agronomique (Agrosolutions) ainsi que le pôle innovation en agroécologie (AgrOnov).

    Jean-Philippe Delacre nous emmène sur les lieux.

    Drôle de champ me direz-vous !

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    Ce mardi après-midi, la chaleur est intense : chacun se protège comme il peut...

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    Le démonstrateur agrivoltaïque de Channay est l'occasion d'étudier l'évolution de la qualité environnementale globale en caractérisant la biodiversité du site du projet agrivoltaïque. Ce sujet est étudié et piloté par les équipes environnementales et celles de la Recherche & Développement de TotalEnergies : les équipes du Pôle d'Etude et de Recherches de Lacq (P.E.R.L.).

    Jean-Philippe Delacre nous montre la présence de bandes enherbées de part et d'autre des rangées de panneaux : ceci permettra la création de couloirs de biodiversité au milieu du champ et aussi de maintenir les échanges à l'échelle paysagère. Ici ce sont des lavandes qui ont été plantées sur une largeur de 10 mètres (sur les 12 mètres séparant deux rangées de panneaux). Cela permet le passage de l'homme de chaque côté des cultures ainsi que celui d'une machine ne risquant pas d'endommager les panneaux solaires.

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    Sophie Hargé nous explique que les meilleures heures pour la production de l'électricité par les panneaux photovoltaïques sont celles du matin et du soir, quand le soleil, bas sur l'horizon, les frappe à la verticale. L'ombre générée à ces heures là est aussi maximale et profite aux cultures.

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    Là, c'est de la luzerne qui a été plantée, mêlée à du blé déjà récolté.

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    Deux types différents de panneaux solaires ont été installés : il s'agit toujours là d'expérimenter (une première en France ; un deuxième démonstrateur a été mis en service en région parisienne depuis).

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

    Parallèlement à l'exploitation de ce démonstrateur, les équipes R&D de TotalEnergies développent un logiciel de modélisation capable de prédire la performance photovoltaïque d'une telle installation, en fonction des conditions climatiques ainsi que des types de cultures, depuis la semence jusqu'à la récolte. Le démonstrateur de Channay sera équipé de plusieurs capteurs afin de mesurer précisément les paramètres influençant la production photovoltaïque et permettra ainsi la comparaison de ces valeurs mesurées avec les valeurs prédites, ce qui validera les modèles.

    Une campagne de financement participatif a été lancée lors de la construction du démonstrateur afin que les riverains puissent contribuer à ce projet : 42% de la somme collectée a été financée par les habitants des communes de Nicey et Channay.

    La durée de l'expérimentation est prévue sur une période minimum de 5 ans.

    28'Arte aurait surnommé cette visite...

    ☻ Visite guidée d'une centrale solaire avec l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine

     

    Dommage : je n'ai pas pu retrouver le jingle !


    votre commentaire
  • Pour cette deuxième visite de l'après-midi, Nadine nous a proposé dans le cadre des "Mardis Découvertes" de l'Office de Tourisme de Châtillon de nous rendre à Origny (à seulement quelques kilomètres de Mauvilly où nous venons de visiter le château) où se trouve la ferme des marronniers.

    Nous avions déjà fait cette visite il y a trois ans mais c'est toujours agréable de circuler dans la campagne bourguignonne et puis... Nadine nous a annoncé une dégustation de fromage !

    Pour lire mon post précédent sur cette ferme, cliquez ICI.

    Rien n'a trop changé depuis la dernière fois si ce n'est que M. Bartkowiez nous a fait une démonstration de la façon dont (à bord de la petite cabine située sous un rail qui se déplace) il prélève - grâce à cette grosse pince - le foin dans la stabulation afin de le mettre à sécher dans le séchoir adéquat situé sur la droite de la photo.

    ☻ Visite de la ferme des marronniers à Origny

    Par ailleurs, ce séchoir est maintenant alimenté par des panneaux solaires, ce qui permet d'obtenir une meilleure qualité de foin pour les 70 vaches laitières de l'exploitation. M. Bartkowiez transforme ce lait en époisses et... c'est justement maintenant l'heure de la dégustation.

    C'est à quelques centaines de mètres de la ferme qu'habitent les agriculteurs. C'est ici aussi que sont les locaux où se passe la transformation du lait en époisses : la fromagerie.

    ☻ Visite de la ferme des marronniers à Origny

    Et ici, c'est la boutique.

    ☻ Visite de la ferme des marronniers à Origny

    M. Bartkowiez a fait préparer sur des petites tables jus de fruits, crémant et toasts de pain d'épices tartinés d'époisses. Entre parenthèses, c'est une association fort intéressante.

    ☻ Visite de la ferme des marronniers à Origny

    Nadine sert les boissons aux participants.

    ☻ Visite de la ferme des marronniers à Origny

    Marie-France était elle aussi de la balade : elle s'accorde depuis quelques temps son mardi après-midi pour nous accompagner dans ces visites guidées.

    ☻ Visite de la ferme des marronniers à Origny

    Pour ma part, j'attends toujours impatiemment le mardi après-midi pour faire de nouvelles découvertes.

    Ca tombe bien, on est lundi donc demain on va aller se balader !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique