• Hier, soirée télé en compagnie de Philippe avec la Médiathèque de Côte d'Or : au programme une comédie de Nadège Loiseau intitulée "Trois fois rien", un film faisant partie de la sélection du Festival de l'Alpes d'Huez.

    Nous avons vu "Trois fois rien" de Nadège Loiseau : on a vraiment aimé...

    Brindille, Casquette et La Flèche vivent comme ils peuvent, au jour le jour, dans le bois de Vincennes. Mais leur situation précaire devrait changer du tout au tout le jour où ils gagnent au Loto. Encore faut-il pouvoir encaisser l’argent, car sans domicile, pas de carte d’identité à jour et sans compte bancaire, pas de paiement !

    C'est à la sortie des bains-douches (où l'on apprend que le temps est compté - 20 minutes par personne) que se rencontrent les trois sdf.

    Brindille (au centre, joué par Antoine Bertrand, un acteur canadien à l'accent prononcé), Casquette (à droite, joué par Philippe Rebbot) et La Flèche (à gauche, joué par Côme Levin) forment au départ un trio très soudé : la raison en est qu'ils ont tous les trois joué au Loto et gagné la somme de 220.000 euros...

    Un trio d'acteurs sympathique et attachant pour ce film qui dépeint avec justesse le monde de la rue, en mêlant rire et émotion.

    Nous avons vu "Trois fois rien" de Nadège Loiseau : on a vraiment aimé...

    La bande-annonce

    Nous avons beaucoup aimé.


    votre commentaire
  • Hier, j'ai vu un très beau film d'animation grâce à la Médiathèque en ligne de la Côte d'Or. Il a reçu le Prix du jury en 2021 au festival international du film d'animation d’Annecy et a été nommé aux Golden Globes 2022.

    Un très beau film d'animation : "Ma famille afghane" de Michaela Pavlatova

    Voici la critique qu'en a fait Télérama

    Ma famille afghane, de la Tchèque Michaela Pavlátová, est un film d’animation singulier, qui nous ramène dans un Kaboul sous férule américaine. Des bancs de sa fac européenne aux rues de la capitale afghane, une étudiante a suivi l’homme dont elle est tombée amoureuse, et dont elle a choisi d’épouser le mode de vie. Enfermée volontaire au sein d’un clan tendre, vivant et pétri de contradictions, la jeune épouse cache sa blondeur sous la burqa, et nous guide dans une chronique intime et sociale d’une grande subtilité.

    Servi par un dessin expressif, dans les ocres poudreux de l’agitation urbaine, ce film hors norme réussit l’exploit d’évoquer toute la violence du contexte – oppression des femmes, trafics, menace terroriste constante – sans jamais caricaturer personne. Une passionnante immersion dans une ville et un pays qui n’étaient pas encore retombés aux mains des talibans.

    La bande annonce

    Un film touchant, tout en finesse, que j'ai beaucoup aimé.


    votre commentaire
  • Cette année, l'Inde fête les 75 ans de son indépendance. Arte a choisi de commémorer cette date en diffusant une série télévisée britannique "Indian Summers" que je me suis empressée de regarder.

    J'ai regardé une série sur arte : Indian Summers

    Il s'agit de retracer le déclin de l’Empire britannique en Inde à travers une fresque crépusculaire qui a pour décor les contreforts de l’Himalaya et ses plantations de thé. L'action se passe en effet à Simla, lieu de villégiature de la haute société britannique et résidence d'été du vice-roi et des membres de son gouvernement.

    Flamboyante saga mêlant romanesque et grande Histoire, la série anglaise "Indian Summers" déploie décors époustouflants et acteurs hors-pairs. Intrigues, passions secrètes et luttes pour l’indépendance.

    Le film se déroule en grande partie au sein du sacrosaint club anglais que dirige la très rigide Cynthia Coffin (jouée par Julie Walters) , un club où toute l'aristocratie anglaise se retrouve régulièrement, en excluant les indigènes évidemment.

    J'ai regardé une série sur arte : Indian Summers

     Ralph Whelan (joué par Henry Lloyd Hughes) est le secrétaire particulier du vice-roi.

    J'ai regardé une série sur arte : Indian Summers

    Alice Whelan (Jemima West à l'écran), sa sœur dans la série, arrive d'Angleterre avec son bébé. C'est une femme plutôt libérée qui vient de quitter son mari.

    J'ai regardé une série sur arte : Indian Summers

    Elle va avoir une liaison avec Aafrin Dalal (joué par Nikesh Patel). Ce dernier, bien qu'indigène, obtient un poste important aux côtés de Ralph Whelan.

    Beau gosse, non ?

    J'ai regardé une série sur arte : Indian Summers

    Amber Rose Revah est une très jolie fille, elle aussi. Elle joue le rôle de Leena Prasad, une jeune indienne qui travaille aux côtés d'un anglais au sein d'une école qui recueille de jeunes orphelins.

    J'ai regardé une série sur arte : Indian Summers

    Pour voir la bande-annonce de la Saison 1, cliquez ICI.

    J'ai adoré et beaucoup appris sur l'Inde de l'époque.


    votre commentaire
  • En ce moment, nous profitons à fond de notre forfait "Trois films par mois" de la Médiathèque de Côte d'Or en ligne. Cet après-midi, nous avons vu un film d'un metteur en scène inconnu (de nous), Naël Marandin, mais avec comme acteur (secondaire), Olivier Gourmet, un gage de qualité donc.

    Il s'agit de "La terre des hommes" : nous y avons découvert une jeune actrice, Diane Rouxel, aussi jolie qu'elle est bonne comédienne.

    Nous venons de voir un film très fort sur le sujet de l'agriculture

    L'exploitation de Bernard, une ferme d'élevage bovin, tourne plus qu'au ralenti. L'agriculteur est épaulé par Constance, sa fille, et par son fiancé, Bruno (joué par Finnegan Oldfield) qui y travaille comme ouvrier agricole.

    Nous venons de voir un film très fort sur le sujet de l'agriculture

    Quand la ferme est menacée d'être saisie, Constance décide de se battre avec Bruno pour la sauver en la rendant plus écoresponsable. Pour cela, il lui faut s'agrandir, investir et s’imposer face aux grands exploitants qui se partagent la terre et le pouvoir. Elle fait alors appel à la Safer (Société d'Aménagement Foncier et d'Exploitation Rurale) à la tête de laquelle se trouve Sylvain Rousseau (joué par Jalil Lespert) qui promet de la soutenir.

    Nous venons de voir un film très fort sur le sujet de l'agriculture

    Un soir où elle est désemparée, ayant reçu une réponse négative de la part de la Safer, elle se rend chez Sylvain Rousseau qui essaie de la consoler...

    Les difficultés du monde agricole et la violence faite aux femmes dans ce monde souvent machiste : le réalisateur réussit un film fort et plein d'émotion.

    La bande annonce

    Un excellent moment de canapé !


    votre commentaire
  • Grâce à notre inscription à la Médiathèque de Châtillon-sur-Seine, nous nous sommes inscrits à la Médiathèque de Côte d'Or "en ligne" : ceci nous permet de voir trois films par mois, sortis récemment, et - s'il vous plait - à la télévision puisque nous avons acheté le boitier ad hoc.

    Justement, nous venons de voir deux très beaux films.

    Le premier, c'est "Madres paralelas" de Pedro Almodovar (sorti en France en décembre 2021) avec les actrices fétiches du metteur en scène espagnol, Penélope Cruz et Rossy de Palma.

    Merci la Médiathèque de Dijon !

    Sur fond de guerre d'Espagne, c'est l'histoire de deux femmes célibataires qui accouchent le même jour et qui nouent des liens malgré leur différence d'âge : l'une a la quarantaine et l'autre n'est qu'une adolescente. Elles deviennent amies, et même amantes, jusqu'au jour où l'une d'elles (jouée par Penélope Cruz) fait un test ADN...

    La bande-annonce

    Le second, c'est "La voix d'Aïda", sorti en 2020, d'une cinéaste bosniaque, Jasmila Žbanić. Nous sommes en juillet 1995, en pleine guerre de Bosnie-Herzégovine : le massacre de Srebrenica fait 8372 morts parmi les hommes, adultes et adolescents. En 2017, on accusa les néerlandais d'avoir contribué à ce massacre en séparant les hommes des femmes.

    Merci la Médiathèque de Dijon !

    Aïda est bosniaque et professeur d'anglais : elle a été réquisitionnée comme traductrice auprès des Casques Bleus néerlandais de l'ONU qui sont chargés de maintenir l'ordre dans cette ville musulmane - déclarée "zone de sécurité" - dans laquelle des milliers de civils bosniaques sont venus se réfugier, fuyant l'armée de la république serbe de Bosnie.

    Chargée de traduire les consignes et de rassurer la foule, Aida est bientôt gagnée par la certitude que le pire est inévitable. Elle décide alors de tout tenter pour sauver son mari et ses deux fils, coincés derrière les grilles du camp.

    La bande-annonce

    Faute de pouvoir faire autre chose...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique